Capture d’écran 2015-01-30 à 19.01.27

Je suis arrivé au Tai Ji Quan et au Qi Gong il y a une quinzaine d’années, dans le cadre du Groupe Santé de Colmar, à un moment où j’avais besoin de trouver comment préserver mon équilibre et ma santé tout en honorant mes engagements de tous ordres.

J’ai pu ensuite bénéficier de l’enseignement dispensé par Song Arun au sein de l’association Arts Harmonie à Colmar.

L’envie de partager ces disciplines qui me faisaient du bien est née sur mon lieu de travail, où j’ai commencé à animer un atelier hebdomadaire pendant une pause de midi.

Song Arun, fort de ce qui lui avait été transmis dans différentes disciplines par son maître en Thaïlande, m’a aidé à me former, comme d’autres de ses élèves, pour passer des diplômes homologués par le Ministère de la Jeunesse et des Sports. Je dois aussi à Song le lien particulier que j’ai développé avec une arme, le bâton, et avec des pratiques à deux, comme le Tui Shou.

Les stages et examens organisés par la Fédération Française de Wushu, appelée aujourd’hui Fédération des Arts Energétiques et Martiaux Chinois, m’ont encouragé à continuer d’explorer des pratiques, des connaissances et une forme de sagesse issues de l’accumulation plurimillénaire de la civilisation chinoise.

Cette formation continue doit beaucoup également à Olivier Schuh, professeur lyonnais aussi expérimenté que pédagogue, dont l’enseignement se nourrit tant de ce que lui ont transmis ses maîtres chinois et occidentaux que de son activité de Médecine Traditionnelle Chinoise.

Je transmets actuellement ces disciplines à Mittelbergheim, Sélestat ou Colmar.